Nous sommes actuellement le 27 Oct 2021 15:26

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 27 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2
Auteur Message
Message Publié : 20 Sep 2021 22:42 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 8005
Camélinat a écrit :
Disons que certes la guillotine n'est plus omniprésente mais là où la terreur respectait l'égalité mais abandonnait la liberté, le directoire c'est l'inverse.

Je ne vois aucune loi promulguée par le Directoire qui supprime le principe d'égalité proclamé par la révolution. De même je ne vois pas ce que la Terreur apportait de plus à l'égalité déjà déclarée.

Citer :
Le régime parait aussi illégitime car il est issu de la convention thermidorienne qui est issue d'un coup d'état

L'histoire nous a enseigné que toute révolution menacée court le risque de s'établir en dictature totalitaire pour faire face aux évènements. C'est sur cette voie que s'était engagée la Convention en délégant son pouvoir au Comité de Salut Public (qui s'était adjoint des outils qu'on retrouvera dans l'histoire : le Comité de Sûreté Générale et le Tribunal Révolutionnaire) et malgré la diminution du péril extérieur, les hommes qui tenaient alors le pays sous la botte n'ont pas manifesté l'intention de mettre un terme à ces dispositions et à leur dictature.

C'est pourquoi le terme de "coup d'état" pour Thermidor me semble abusif : les Thermidoriens ont mis fin à une situation politique d'exception, à une dérive criminelle - et dangereuse pour l'avenir - que plus rien ne justifiait. Mais bien entendu, on ne peut mettre un terme à un pouvoir bolchevik naissant sans effusion de sang, dans la mesure où il détient tous les leviers pour assurer son pouvoir.

(Je dis bolchevik parce que c'est bien la même dérive, et que les Bolcheviks de 1917 - qui eux voulaient explicitement établir une dictature, celle du prolétariat - ont étudié avec beaucoup d'attention la Terreur et la trajectoire de Robespierre, pour éviter d'être eux-mêmes rejetés par la "contre-révolution".)

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Sep 2021 10:55 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 6895
Localisation : Provinces illyriennes
A ce jeu là le 10 août 1792 et le 2 juin 1793 peuvent également passer pour un coup d'Etat...

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Sep 2021 16:57 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 17 Sep 2021 19:09
Message(s) : 5
Citer :
Je ne vois aucune loi promulguée par le Directoire qui supprime le principe d'égalité proclamé par la révolution. De même je ne vois pas ce que la Terreur apportait de plus à l'égalité déjà déclarée.


Ce ne sont pas tant les lois mais plutôt l'attitude du régime qui pose problème. Par exemple, Paul Barras, directeur phare du Directoire est un nouveau riche qui aime le luxe et les belles femmes. Je radote un peu mais le directoire est également un régime qui profite surtout aux privilégiés qui comme dit plus haut organisent des fêtes somptueuses et réinventent la mode pendant que le peuple meurt de faim.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Sep 2021 18:52 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 8005
De fait, les sections parisiennes ayant renoncé à se battre pour Robespierre, et perdu leur pouvoir de contrainte sur la Convention, le prix du pain a cessé d'être un souci majeur pour les gouvernants.

(Bonaparte, lui, surveillera comme le lait sur le feu, de façon quasi-quotidienne, le prix du pain à Paris et dans les grandes villes.)

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Sep 2021 8:20 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 2001
Pierma a écrit :
(Bonaparte, lui, surveillera comme le lait sur le feu, de façon quasi-quotidienne, le prix du pain à Paris et dans les grandes villes.)

Oui
serait-ce une gravure de Job ?
Bonaparte à Paris, maigre et efflanqué, pris à partie dans la rue par une grosse mégère limite poissarde qui se plaint du prix des denrées l'empêchant de se nourrir correctement
et lui répliquant en mettant les rieurs de son côté : de toi à moi, comparons nos silhouettes !
(à vérifier pour termes exacts)

EDIT : et le soulagement dont je parlais supra, c'est surtout à Paris et dans les grandes villes, là où la Terreur avait sévi

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Oct 2021 8:00 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 11 Oct 2020 17:26
Message(s) : 26
Bonjour,

En ce qui concerne la question de départ, si le Directoire est peu connu du grand public, ce pourrait être d'abord qu'il est coincé entre des moments incarnés par deux grandes figures, bien connues du grand public quant à elles, Robespierre et Napoléon. Le Directoire apparaîtrait comme une période moins "romantique".

Sans tyran, sans sauveur, sans victimes, sans moment pour "élever l'âme" ou frapper l'imagination, la période 1795-1799 peut sembler aride, pour qui n'y connait pas grand chose.

Corrolaire, dans les programmes scolaires, on passe de la Convention au Consulat, de Robespierre à Bonaparte, en résumant en quelques phrases de transition la période directoriale.

Dans une démarche un peu téléologique, le Directoire ne ferait sens qu'en ce qu'il préparerait le terrain pour Brumaire.

Ensuite, comme nous payons aujourd'hui encore la propagande anti-robespierriste des hommes du Directoire, il me semble que le Directoire paye aujourd'hui encore celle des hommes du Consulat. Pour justifier le coup d'État, l'entourage de Bonaparte a très sévèrement noirci le bilan du Directoire, le faisant passer pour un régime de transition inepte qu'on avait eu bien raison de renverser.

Ce qui me semble-t-il est faux. Au moins partiellement faux, tout au moins.

_________________
« Le génie mériterait les chaînes s'il favorisait les crimes des tyrans. »


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Oct 2021 8:15 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 11 Oct 2020 17:26
Message(s) : 26
Jerôme a écrit :
Et puis il y a aussi un phénomène peu scientifique : les historiens travaillent surtout sur des sujets qu ils apprécient- or nul n apprécie le Directoire...


C'est là une remarque à l'emporte-pièce. De nombreux historiens spécialistes de la Révolution française travaillent sur le Directoire, soit directement, soit dans le cadre de sujets de réflexion transversaux.

_________________
« Le génie mériterait les chaînes s'il favorisait les crimes des tyrans. »


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Oct 2021 11:12 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3448
bourbilly21 a écrit :
Bonaparte à Paris, maigre et efflanqué, pris à partie dans la rue par une grosse mégère limite poissarde qui se plaint du prix des denrées l'empêchant de se nourrir correctement
et lui répliquant en mettant les rieurs de son côté : de toi à moi, comparons nos silhouettes !
(à vérifier pour termes exacts)


C'est tiré du Mémorial :
"Pendant son commandement de Paris, qui suivit la journée du 13 vendémiaire, Napoléon eut à lutter surtout contre une grande disette, qui donna lieu à plusieurs scènes populaires. Un jour entre autres que la distribution avait manqué, et qu'il s'était formé des attroupements nombreux à la porte des boulangers, Napoléon passait, avec une partie de son état-major, pour veiller à la tranquillité publique ; un gros de la populace, des femmes surtout, le pressent, demandant du pain à grands cris; la foule s'augmente, les menaces s'accroissent, et la situation devient des plus critiques. Une femme monstrueusement grosse et grasse se fait particulièrement remarquer par ses gestes et par ses paroles :
« Tout ce tas d'épauletiers, crie-t-elle en apostrophant ce groupe d'officiers, se moquent de nous; pourvu qu'ils mangent et qu'ils s'engraissent, il leur est fort égal que le pauvre peuple meure de faim. »
Napoléon l'interpelle : « La bonne, regarde-moi bien, quel est le plus gras de nous deux ? »
Or, Napoléon était alors extrêmement maigre. « J'étais un vrai parchemin, » disait-il. Un rire universel désarme la populace, et l'état-major continue sa route."

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Oct 2021 13:45 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 1146
Jerôme a écrit :
Soyons sérieux : le Directoire a lancé quelques idées de réformes mais quasiment rien n a abouti ! Le régime est surtout resté célèbre pour sa corruption et ses coups d'état répétés (floréal, fructidor, etc...). Et puis il y a aussi un phénomène peu scientifique : les historiens travaillent surtout sur des sujets qu ils apprécient- or nul n apprécie le Directoire...

En effet, soyons sérieux.
Soboul (on doit avoir fait plus nouveau depuis) dans son "Précis etc. française" évoque le Directoire et je trouve assez étonnant de voir cette période peuplées d'idées qui n'engendrent rien. C'est bien mal connaître la période où justement tout est en germination.
Bien comprendre qu'il y a deux périodes bien distinctes etc.
Je ne vois pas bien le rapport entre le fait de faire des choix de périodes et le qualificatif "scientifique" et sur le "nul..." asséné.
J'aime cette période et mon patronyme n'est pas "nul". ;)
Prenez déjà le vieux "La République bourgeoise : de Thermidor à Brumaire (1794-1799)" de Woronoff et vous verrez : la transition difficile, sur deux fronts, l'activité économique, les croyances, rites et langages (dont le renouveau religieux, instruire le peuple ? La théophilantropie etc.), l'expansion et le reflux (conflits navals, l'Orient), l'exportation de la Révolution, les constitutions et puis la chute...
Alors je veux bien qu'il n'y ait "rien" de bien abouti (tout dépend ce que l'on voit comme "abouti", même dans une réflexion...) mais il faut se pencher un peu sur la question avant d'évoquer ce qui toujours sera : la corruption (elle ne nait ni ne meurt avec le Directoire), les coups d'Etat répétés (idem) bref ce qui est toujours avancé avant de s'être penché(e) sur la période.
*-*

_________________
[... we shall fight on the seas and oceans, we shall fight ... in the air, we shall defend our Island, whatever the cost may be, we shall fight on the beaches, we shall fight on the landing grounds, we shall fight in the fields and in the streets, we shall fight in the hills; we shall never surrender...]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Oct 2021 14:43 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 3998
Localisation : Versailles
Une question qui est un simple exemple : quel intérêt pouvait bien représenter la theophilantropie ???


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Oct 2021 14:45 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 3998
Localisation : Versailles
Jerôme a écrit :
Une question qui est un simple exemple : quel intérêt pouvait bien représenter la theophilantropie ???


Autre question : quels coups d Etat en France entre 1799 et 1851??


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Oct 2021 17:02 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 1146
.
Je n'essaie nullement de vous convaincre de trouver la période du Directoire intéressante. Je suis étonnée que vous n'en proposiez qu'une vision faites de lieux communs et encore : il y a à creuser, mais bon... :rool:
C'est vous qui avancer les "coups d'Etat" non moi. Je laisse ceci à la grosse vulgarisation qui en deux mots brosse une analyse un peu rase de la période.

Maintenant asséner que ces années n'ont rien "d'abouti" : il faut tout de même le faire. Je ne vais pas gâcher ma dynamique à vous démontrer l'intérêt des périodes charnières au sein de l'Histoire.
Il arrive un moment où l'on souhaite échanger que certain(e) d'un retour intéressant, riche de pistes et de savoir, pour le reste...
*-*

_________________
[... we shall fight on the seas and oceans, we shall fight ... in the air, we shall defend our Island, whatever the cost may be, we shall fight on the beaches, we shall fight on the landing grounds, we shall fight in the fields and in the streets, we shall fight in the hills; we shall never surrender...]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 27 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB