Nous sommes actuellement le 19 Avr 2024 15:56

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 81 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
Auteur Message
Message Publié : 18 Mai 2020 22:16 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Jan 2007 8:51
Message(s) : 1397
J'ai trouvé cette référence qui pourrait intéresser les Dixhuitiémistes et les autres : je ne l'ai pas lu et, malgré son titre un peu étrange, il m'a paru assez attrayant pour vous le soumettre ici :

:arrow: Fadi El Hage, Le sabordage de la noblesse : Mythe et réalité d'une décadence, éditions Passés composés, mars 2019

Image

Amazon a écrit :
Au XVIIIe siècle, la noblesse française comme l'aristocratie, minorité ô combien plus « médiatisée », étaient perçues comme décadentes par la grande majorité du peuple de France. Rongée par les dissensions internes, minée par les rumeurs et les scandales, contestée dans sa légitimité à revendiquer une supériorité sociale, la noblesse paraissait indigne de sa vocation à servir le royaume. Elle vivait alors la clôture d'un cycle, dont 1789 ne serait finalement que l'ultime conséquence. En somme, et cette caricature de l'ensemble de l'ordre perdure jusqu'à nos jours, la noblesse, en dérogeant à l'honneur, aurait perdu sa raison d'être. Mais y avait-il, dans les faits, une inconscience collective de la noblesse ? Pour démêler le vrai du faux, Fadi El Hage, grâce à l'étude de documents inédits, invite le lecteur à s'interroger sur la place et le rôle d'une noblesse autant victime de fantasmes que de l'image sociale et morale qu'elle renvoyait au public.



Je vous invite à lire la petit bio de l'auteur, spécialiste d'Histoire militaire et également contributeur de la revue Guerres et Histoire...Ici

_________________
«Κρέσσον πάντα θαρσέοντα ἥμισυ τῶν δεινῶν πάσκειν μᾶλλον ἢ πᾶν χρῆμα προδειμαίνοντα μηδαμὰ μηδὲν ποιέειν»
Xerxès, in Hérodote,

L'Empereur n'avait pas à redouter qu'on ignorât qu'il régnait, il tenait plus encore à ce qu'on sût qu'il gouvernait[...].
Émile Ollivier, l'Empire libéral.
Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Avr 2021 14:16 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Jan 2007 8:51
Message(s) : 1397
Parmi les anciens étudiants en Histoire et les autres, qui ne se souvient pas du fameux Que sais-je ? sur l'Ancien Régime d'Hubert Méthivier (de mémoire le N°125 ??), qui a été réédité de nombreuses fois.

Vient de paraître toujours aux PUF dans la collection Que-sais-Je ?, L'Ancien régime de Yves-Marie Bercé. Pour débuter mais aussi pour renforcer ses connaissances en la matière, voila un achat qui peut se faire à peu de frais. ET qui sûrement est destiné à être réédité lui aussi de nombreuses fois pour de nombreuses générations d'étudiants ... lol B)


Image

_________________
«Κρέσσον πάντα θαρσέοντα ἥμισυ τῶν δεινῶν πάσκειν μᾶλλον ἢ πᾶν χρῆμα προδειμαίνοντα μηδαμὰ μηδὲν ποιέειν»
Xerxès, in Hérodote,

L'Empereur n'avait pas à redouter qu'on ignorât qu'il régnait, il tenait plus encore à ce qu'on sût qu'il gouvernait[...].
Émile Ollivier, l'Empire libéral.
Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Nov 2021 8:57 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Jan 2007 8:51
Message(s) : 1397
Commençant à déchiffrer le champ bibliographique du XVIIIe siècle en France pour me lancer pleinement dans son étude en 2022, je vous soumets cette nouvelle biographie du régent par un de ses spécialistes : Alexandre DUPILET, Le Régent. Philippe d'Orléans, l'héritier du Roi-Soleil, Tallandier, mai 2021


Image

Je vous donne aussi une petite vidéo de la présentation de l'ouvrage par son auteur. Elle dure un petit peu moins de 25 minutes.





Tallandier a écrit :
Résumé
De Philippe d’Orléans (1674-1723), régent de France à la mort de son oncle Louis XIV, Montesquieu a écrit qu’il était « indéfinissable ». Il semble en effet s’être ingénié à brouiller les cartes et à défier ses biographes.

Dans la mémoire collective, le prince demeure le libertin qui n’aimait rien tant qu’organiser des « petits soupers » et qui incarne à lui seul cette époque festive et insouciante que fut la Régence. Loué pour ses talents militaires et sa bravoure sur les champs de bataille, il suscita l’admiration de la Cour avant que ses provocations et ses excès ne finissent par lasser jusqu’au Roi-Soleil.

Promis à rien, petit-fils de France condamné à contempler ses collections et à errer dans les splendeurs de Saint-Cloud et du Palais-Royal, il gouverna pourtant la France durant huit ans, de 1715 à 1723, après la mort de Louis XIV. À la tête de l’État, il mit en chantier de nombreuses réformes, dont certaines, novatrices, comme la polysynodie et le système de Law, ont marqué les esprits. Pour assurer la paix extérieure, il n’hésita pas à s’allier avec l’Angleterre, remettant en cause la politique étrangère menée par Louis XIV. Il n’eut pourtant d’autres ambitions que d’assurer la paix du royaume et de préserver le pouvoir absolu du jeune roi Louis XV. Loin d’être un prince libéral, annonciateur du siècle des Lumières, Philippe d’Orléans fut en vérité le digne héritier du Roi-Soleil.

En s’appuyant sur les dernières avancées de la recherche, Alexandre Dupilet propose un portrait profondément renouvelé de ce prince qui marqua tant l’époque de son empreinte qu’il est désormais devenu pour l’Histoire, le Régent.


Voila le lien du site Tallandier : https://www.tallandier.com/livre/le-regent/

_________________
«Κρέσσον πάντα θαρσέοντα ἥμισυ τῶν δεινῶν πάσκειν μᾶλλον ἢ πᾶν χρῆμα προδειμαίνοντα μηδαμὰ μηδὲν ποιέειν»
Xerxès, in Hérodote,

L'Empereur n'avait pas à redouter qu'on ignorât qu'il régnait, il tenait plus encore à ce qu'on sût qu'il gouvernait[...].
Émile Ollivier, l'Empire libéral.
Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 07 Sep 2022 15:55 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Déc 2004 18:02
Message(s) : 1419
Localisation : Généralité de Riom & Bourbonnais
Nous ayant habitué à des sujets hors des sentiers battus la jeune maison d'édition Passés Composés dont on a présenté différentes ouvrages dans les fils-bibliothèques du forum revient sur des sujets plus classiques (Guerre de Cent Ans, Guerres d'Italie...) après la Guerre de Sécession ce sera la Guerre d'Indépendance Etatsunienne par les auteurs plutôt abonnés au napoléonien le Canadien Pascal Cyr, ce qui donnera un angle Canadien-Français intéressant, et Sophie Muffat spécialiste naval qui a récemment commis des publications sur la Marine

Image
La guerre d'indépendance américaine est un des mythes de la modernité politique. Un peuple aurait pris les armes contre une force d'occupation oppressive afin de créer un État fondé sur la liberté. Pour n'être pas fausse, cette histoire est partielle. Dans ce livre magistral et inattendu, Pascal Cyr et Sophie Muffat revisitent autant qu'ils déconstruisent une légende. Comment une armée, avec très peu de moyens et composée d'hommes sans expérience, a-t-elle pu tenir face à la Grande-Bretagne ? On a souvent réduit le rôle de la France à la contribution navale de la bataille de Chesapeake, qui entraîne la capitulation anglaise. En réalité, dès 1778, le gouvernement de Louis XVI, par le truchement de trafiquants d'armes à l'image de Beaumarchais, équipe les Américains. Une armée de paysans dispose désormais d'un des meilleurs équipements du monde et d'officiers compétents et expérimentés. C'est le tournant de la guerre. Ce livre corrige aussi de nombreux clichés relativement, par exemple, aux compétences militaires de George Washington, puissant et intelligent mais mauvais stratège. De même, l'ouvrage révèle les motivations purement économiques des colons américains, le peu de sympathie qu'ils suscitaient par exemple chez leurs voisins canadiens, et les exactions commises à l'endroit des Amérindiens. De même, la place déjà considérable que les colons américains accordent à l'esclavage fondé sur la ségrégation.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Nov 2023 17:35 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Jan 2007 8:51
Message(s) : 1397
La Documentation photographique a sorti son numéro de novembre 2023 sur La société d'Ancien Régime.
Voici la présentation sur son site : https://www.documentationphotographique.fr/produit/n-8155-novembre-2023/

A rapprocher du petit Que sais-je ? dont je parlais il y a quelques temps sur ce fil.

_________________
«Κρέσσον πάντα θαρσέοντα ἥμισυ τῶν δεινῶν πάσκειν μᾶλλον ἢ πᾶν χρῆμα προδειμαίνοντα μηδαμὰ μηδὲν ποιέειν»
Xerxès, in Hérodote,

L'Empereur n'avait pas à redouter qu'on ignorât qu'il régnait, il tenait plus encore à ce qu'on sût qu'il gouvernait[...].
Émile Ollivier, l'Empire libéral.
Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Mars 2024 20:17 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Jan 2007 8:51
Message(s) : 1397
Est paru chez Tallandier (21 mars 2024!!!) un livre sur cet épisode qu'un historien bien connu mais un peu ancien désormais avait déjà traité, Georges Lefèbvre : La grande peur de 1789
Celui-ci est écrit par un historien plus récent bien connu également Jean-Clément MARTIN.

Image


Tallandier a écrit :
Résumé
Juillet 1789, la France est parcourue par des paniques et des révoltes d’une violence inattendue, liées aux événements politiques des débuts de la Révolution. Les rumeurs les plus folles circulent : les Anglais prépareraient un débarquement, les aristocrates prendraient les armes contre le peuple, les « accapareurs » spéculeraient sur le prix des grains… À ces peurs se mêlent destructions de châteaux, agitations urbaines, incendies, émeutes et assassinats qui embrasent une grande partie du territoire français.

« Ce livre est né, écrit Jean-Clément Martin, de la découverte de milliers de petites pages dans une boîte en carton oubliée », des notes prises par l’historien Georges Lefebvre pour son ouvrage La Grande Peur de 1789, publié en 1932. Jean-Clément Martin rouvre l’enquête et renouvelle entièrement la question en faisant le récit de l’ensemble des « désordres ». Il redonne toute leur place aux agitations populaires ainsi qu’à la répression menée par les élites, qui canalisent la Révolution. C’est tout le mois de juillet 1789 qui est ainsi relu, s’ajoutant à l’histoire bien connue de la prise de la Bastille.

_________________
«Κρέσσον πάντα θαρσέοντα ἥμισυ τῶν δεινῶν πάσκειν μᾶλλον ἢ πᾶν χρῆμα προδειμαίνοντα μηδαμὰ μηδὲν ποιέειν»
Xerxès, in Hérodote,

L'Empereur n'avait pas à redouter qu'on ignorât qu'il régnait, il tenait plus encore à ce qu'on sût qu'il gouvernait[...].
Émile Ollivier, l'Empire libéral.
Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 81 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 26 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB