Nous sommes actuellement le 02 Juil 2022 3:19

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 16 Mai 2022 20:43 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 15 Mai 2022 20:38
Message(s) : 5
De la Glorieuse Révolution à Waterloo, on peut dire que le XVIIIᵉ siècle au sens large n’a pas manqué d’affrontements entre la France et l’Angleterre/Royaume-Uni. Les Britanniques ont gagné une prépondérance d’ampleur mondiale à la suite de ces conflits.

J’ai vu que certains considéraient que cette période était une seconde guerre de Cent Ans et je me demandais si les contemporains étaient conscients au moins en partie des enjeux planétaire de cette rivalité.

Enfin je me posais la question de pourquoi la France n’a pas réussi à tirer son épingle du jeu.

Je sais que les Britanniques ont connu une véritable Révolution Financière bien avant sa Révolution Industrielle, ce qui leurs a permis de financer leurs guerres en empruntant énormément tout en gardant le service de la dette à un niveau acceptable. De ce que j’en ai compris c’est notamment grâce à la mise en place d’une banque centrale, mais est-ce que le Royaume de France a essayé de mettre en place quelque chose d’équivalent ? Les élites politico-économiques françaises souvent très intéressées par le modèle britannique devaient pourtant bien voir l’efficacité de cette institution.

L’émigration des Anglais en Amérique du Nord est aussi un des points clé, les treize colonies comptaient plus d’un million et demi d’habitants au moment de la guerre de 7 ans contre quelques dizaines de milliers pour les colonies françaises. Il me semble que la population française augmente pas mal au cours de ce siècle, pourquoi l’émigration coloniale est si faible alors que les campagnes devaient être plus ou moins surpeuplées et que l’agriculture y était moins productive que sa très commerciale rivale britannique après les « enclosures » ? (Je suis moins sûr de ces deux derniers points donc si vous connaissez le sujet n’hésitez pas à me corriger.)

Enfin au niveau du commerce, les Britanniques me semblent plus entreprenants même si on est encore loin du libre échange du milieu du XIXᵉ. Est-ce qu’il y a des études qui expliquent cette différence d’attitude par rapport au commerce ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Mai 2022 5:29 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 10018
Localisation : Région Parisienne
C'est plutôt la troisième guerre de cent ans. La première a commencé avec le mariage d'Henri Plantagenêt avec Aliénor d'Aquitaine pour se terminer avec le traité de Paris en 1259.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Mai 2022 7:23 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 7281
Localisation : Provinces illyriennes
Effectivement, mais c'est la seule à avoir comme but majeur la première place de puissance rayonnant sur le monde.
C'est là un vaste sujet, merci de l'avoir ouvert.

Vous posez bien les données du problème.
La littérature de vulgarisation - je n'ai pas un auteur en tête sur cet affrontement essentiellement cantonné au XVIIIème siècle, mais un ouvrage doit exister - donne une responsabilité écrasante aux choix velléitaires et désordonnés de Louis XV (au-delà du fameux "se battre pour le roi de Prusse") et de ses ministres dans la perte de vitesse du royaume de France face à son rival britannique.
Après, les structures économiques et sociales ne sont pas à négliger, comme vous l'avez bien rappelé. La noblesse française investit peu dans la proto-industrialisation, à la différence de la gentry anglaise. L'impulsion donnée par les particuliers semble également avoir été bien suivi par le pouvoir, ce qui est moins le cas en France.
Cela dit, pour certains modernistes, rien n'est encore joué entre la France et l'Angleterre à la fin des années 1770, chacune peut encore espérer atteindre l'hégémonie mondiale.
La Révolution et l'Empire excluront définitivement la France de cette course.

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Mai 2022 9:58 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Sep 2006 21:34
Message(s) : 373
Localisation : Berlin
Bonjour,

Duc de Raguse a écrit :
Après, les structures économiques et sociales ne sont pas à négliger, comme vous l'avez bien rappelé. La noblesse française investit peu dans la proto-industrialisation, à la différence de la gentry anglaise.


Juste une question, à la différence des nobles anglais, les français pouvaient-ils travailler ou investir dans l'industrie sans déroger ??
Y a t-il des exceptions ??

Cordialement

_________________
_____________________________

ne nous prenons pas au sérieux, il n'y aura pas de survivant (A. Allais)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Mai 2022 10:03 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 2139
Localisation : Nanterre
Même si les historiens adorent fabriquer des périodes, je ne suis pas sûr de la notion de "nouvelle guerre de cent ans". Y a-t-il une volonté exprimée ou des oppositions géopolitiques sur des théâtres d'opération qui ont pu sembler non reliés entre eux ?

Du côté de l'Angleterre, on peut noter une compréhension assez précoce de son intérêt : empêcher l'émergence d'un pouvoir fort en Europe. Du côté français, c'est plus flou et ça ne peut que l'être : la mer et l'empire coloniale ne sont que des sources de revenus incertaines, tandis que les dangers viennent de la terre et des Habsbourgs.

On notera que le pauvre Louis XV, dont on dit pis que pendre, a oeuvré dans la suite Louis XIV qui avait éliminé la menace des Habsbourgs d'Espagne, et éliminé celle des Habsbourgs d'Autriche, d'abord en soutenant la Prusse, puis après les avoir affaibli, en se réconciliant avec eux par un mariage dynastique.

Les notions d'hégémonie mondiale, d'imposer sa culture et sa langue dans tous les pays, sont loin. Les Britanniques acquièrent surtout une capacité de projection de force et de contrôle du commerce grâce à leur flotte. Elle bénéficiera de l'affaiblissement de l'Espagne à qui elle infligera une guerre de course continuelle, et de son alliance avec le Portugal qui lui ouvre les comptoirs de son empire trop étendu en échange de la protection.

FabiusPictor a écrit :
L’émigration des Anglais en Amérique du Nord est aussi un des points clé, les treize colonies comptaient plus d’un million et demi d’habitants au moment de la guerre de 7 ans contre quelques dizaines de milliers pour les colonies françaises. Il me semble que la population française augmente pas mal au cours de ce siècle, pourquoi l’émigration coloniale est si faible alors que les campagnes devaient être plus ou moins surpeuplées et que l’agriculture y était moins productive que sa très commerciale rivale britannique après les « enclosures » ? (Je suis moins sûr de ces deux derniers points donc si vous connaissez le sujet n’hésitez pas à me corriger.)
C'est une différence fondamentale dans la démographie des deux pays : la France est jusqu'au XVIIIe siècle un monstre démographique qui a peu d'émigration car elle nourrit son peuple. Au XIXe siècle, elle va entamer sa transition démographique la première, et donc se faire rattraper par les autres pays.
La Grande Bretagne a non seulement une population en hausse, mais également colonise ses voisins proches : l'Irlande et l'Ecosse, en rôdant des techniques d'exploitation et de contrôles des populations qui seront ensuite appliquées lors de la colonisation. Les Irlandais et Ecossais émigrent en masse, ce qui fournit à la colonisation britannique les effectifs qui feront défaut à la France.

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Mai 2022 11:28 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1906
Localisation : Lyon-Vénissieux
Merci Nebuchadnezar de ce post passionnant, un de + .
Vous auriez du être professeur d'histoire, vous avez les idées très claires !
C'est un plaisir de vous lire !
Je ne rate aucun de vos messages !

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvée dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)

Le passé fait plus de mal que le présent
Proverbe Albanais


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Mai 2022 13:36 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Déc 2004 18:02
Message(s) : 1268
Localisation : Généralité de Riom & Bourbonnais
N'est-ce pas une invention anglaise et un redécoupage artificiel parce qu'ils ont perdu la Guerre de Cent Ans avec quelques arrières-pensées revanchardes par le prisme de l'anglomanie

d'autre part si la Guerre de Cent Ans est une guerre entre les Royaumes de France et d'Angleterre avec divers acteurs à l'occasion, Castillans, Bourguignons mais aussi l'Ecosse alliée à la France,
je récuse la comparaison pour ce redécoupage de soi-disant seconde guerre de Cent Ans, il y'a des différences de taille qui écartent la transposition d'un affrontement exclusivement Franco-Anglais :

au contraire de la Guerre de Cent Ans où elle était le principal belligérant contre les Français, ma foi sur la période postérieure....sortie des eaux la Grande Bretagne (1707) n'est qu'une grosse baleine échouée sur la plage qui fait le moulin à vent, ce n'est qu'un nain militaire qui n'a joué qu'un rôle tout à fait secondaire voire périphérique dans toutes les Guerres du Continent de la Ligue d'Augsbourg aux Guerres de la Révolution et de l'Empire dont avec empressement elle s'est hâtée d'en capter les mérites au détriment de plus grandes puissances continentales qu'elle a excité et financé contre la France (Autriche Prusse Russie etc..) et qui humainement ont certainement beaucoup plus payé le prix fort de ces guerres que les Britanniques

c'est donc à l'image de toutes ces guerres jusqu'à Wellington Waterloo et leur participation mineure jusqu'aux Guerres de la Révolution et de l'Empire etc...un authentique hold-up, confiscation et détournement historiographique anglocentrique qui privilégie la seule Grande-Bretagne et veut ignorer les grandes puissances continentales qui ont été militairement plus impliquées qu'elle contre la France, à part faire les pirates des Océans, leur seconde meilleure arme était la Cavalerie de Saint Georges c'est à dire l'or anglais qui financé les Puissances Continentales contre la France

je rappelle aussi que dans cette soi-disant nouvelle Guerre de Cent Ans il se trouve même une période où la Grande-Bretagne et la France furent alliées...

_________________
"A moi Auvergne"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Mai 2022 22:00 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 13 Mai 2006 22:36
Message(s) : 601
Localisation : Toulouse
L’expression « guerre de cent ans » invite à un parallélisme trompeur mais je pense que son objectif est seulement de souligner la continuité dans la durée de l’affrontement franco-britannique (de 1688 à 1815).
Il me semble qu’il faut séparer la période en deux : les guerres de Louis XIV (1688-1713) et celles de Louis XV jusqu’à Napoléon (1740-1815), avec entre les deux une période où la France cherche une autre géopolitique, sur fond de rétablissement économique et de menaces venues d’Espagne.

Je pense que c’est une erreur de raisonner à l’échelle de l’Europe, même si (au-delà des alliances changeantes) la période est marquée de manière constante par une certaine suprématie française sur le continent, et conjointement une constante volonté britannique de réduire cette suprématie.

L’expression prend son sens (me semble-t-il) si on l’envisage au niveau mondial. Je partage la réflexion de Nebuchadnezar sur la géopolitique simple de la Grande-Bretagne opposée au dilemme français entre l’Europe et la mer. On peut voir la période (du moins à partir de 1700) comme celle de l’éviction progressive de la France des colonies d’Amérique du Nord (Acadie, Canada, Louisiane), d’une partie des Antilles et de l’Inde.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 16 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB