Nous sommes actuellement le 29 Fév 2024 4:10

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 51 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Re: Napoléon de Scott
Message Publié : 24 Juil 2023 21:03 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 13 Mai 2006 22:36
Message(s) : 631
Localisation : Toulouse
Nebuchadnezar a écrit :
Théodare, vous avez tout-à-fait raison, d'autant plus que la portée utile d'un fusil de l'époque est faible (pas plus de 200m). En pratique, en cas de charge sur une ligne d'infanterie, celle-ci se débande toujours.

Mais la charge dont je parle est une charge de cinq gus à pieds, courant dans la fumée d'un boulet qui vient d'exploser tout près d'eux (!), la bouche se déformant lententement pour bien exprimer l'intensité de leur hargne, le tout au ralenti pour donner l'illusion de la continuité ;-)

Dans le même ordre d'idées, il semble que le Napoléon de Sacha Guitry ne brille pas non plus pour ses batailles. L'auteur les élude pour laisser plus de place à ses jeux d'intérieur.


Le malheur du manque de budget... Mais justement, avec Ridely Scott on peut espérer avoir du spectacle.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: NAPOLEON de Scott
Message Publié : 29 Juil 2023 11:56 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3531
Walsingham a écrit :
(Déjà dans la bande annonce on voit Napoléon faisant tirer dans la glace à Asuterlitz)


Les canons subitement débâchés pour tirer sur les étangs gelés afin d'y engloutir l'armée ennemie sont en effet assez grotesques.

Concernant les légendes véhiculées sur les étangs d'Austerlitz, il y a ce fil :
https://www.passion-histoire.net/viewto ... 55&t=10573

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon de Scott
Message Publié : 25 Nov 2023 17:48 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 07 Sep 2008 15:55
Message(s) : 2677
J'en sors.

J'en retiens ceci : sur le plan historique le film est fortement romancé et résumé à une histoire d'amour entre Napoléon et Joséphine.

Sur le plan esthétique, on voit de belles images que ce soit dans les châteaux, dans la nature ... sans oublier quelques soirées éclairées à la bougie...

Le vrai point noir est le personnage principal : trop âgé et trop lourd pour présenter un Napoléon crédible. Joséphine en revanche m'est apparue attachante.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon de Scott
Message Publié : 25 Nov 2023 18:37 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 31 Juil 2023 20:20
Message(s) : 138
Je vais voir le film prochainement.

https://www.20minutes.fr/arts-stars/cin ... s-histoire
Citer :
« Qu’il s’achète une vie ! » Il n’était pas content Ridley Scott quand l’historien anglais Dan Snow lui a reproché les erreurs factuelles de son Napoléon. On peut imaginer qu’il ne serait guère plus aimable avec Patrice Gueniffey, historien français qui, dans Le Point, accuse le film d’être « woke » et « antifrançais ». Pour tirer les choses au clair, 20 Minutes a sondé deux autres spécialistes du musée de l’Armée aux Invalides qui proposent, pour la sortie du film, un parcours sur l’empereur des plus passionnants.
« Ridley Scott n’a jamais eu la prétention de réaliser un documentaire, estime Emilie Robbe, conservatrice en chef du patrimoine. Il a parfois compilé certains événements pour que l’intrigue soit plus fluide. Son Napoléon, incarné par Joaquin Phoenix, est du cinéma, pas un cours d’histoire. » L’homme qu’il montre est en effet très différent du militaire très sûr de lui auquel ses écrits et les fictions nous ont habitués.


Le journaliste Olivier Lamm (Libération) n'a pas aimé ce film. Il a rédigé une critique au vitriol.
https://www.liberation.fr/culture/cinem ... M73WKEEKM/


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon de Scott
Message Publié : 26 Nov 2023 12:52 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Déc 2004 18:02
Message(s) : 1391
Localisation : Généralité de Riom & Bourbonnais
Naturellement les manchettes faciles fusent : "Waterloo" "Trafalgar" "Bérézina" cinématographiques

Dimitri Casali
le personnage de Napoléon est le mythe cinématographique par excellence. On a recensé plus de 700 films où l’Empereur apparaissait à l’écran et 200 lui ont été consacrés. Incontestablement, il compte parmi les plus grandes figures de l’Histoire du 7e art, loin devant tous les autres personnages. Cette abondance de films sur Napoléon provient de sa capacité étonnante à véhiculer les idéologies et les messages les plus variés. Cependant, il est vrai que ce que l’on voit dans le film de Ridley Scott est une image négative de l’Empereur avec une multitude d’erreurs historiques. On perçoit chez le réalisateur britannique l’habituelle francophobie des Anglais envers la France, avec toujours cette pointe de jalousie caractéristique (le metteur en scène n’en possède pas moins un mas dans le Lubéron). Le film, très antifrançais, est avant tout une production anglo-saxonne, il a donc été donc réalisé par les pires ennemis de Napoléon. En fait, Ridley Scott a réussi à transcrire au cinéma la légende Noire de Napoléon. Il existait la légende dorée du chef d’œuvre d’Abel Gance (1927). Place à la face sombre du grand homme.

Le réalisateur présente un Napoléon très caricatural, le tyran, l’ogre corse, rustre renfrogné, avec un bilan des morts des guerres de l’Empire (et de la Révolution…) totalement délirant. Avec les femmes, l’Empereur apparait comme le misogyne qu’il était (article 213 du code civil la femme doit obéissance à son mari, c’est bien lui). Enfin, il est vrai qu’il était rustre, un vrai un goujat avec les femmes. Même si elles sont nombreuses à ajouter aussi qu’il possédait un tel charisme qu’il en devenait très séduisant.

En revanche, ce qui est impardonnable dans le film, est qu’il n’y ait rien sur l’homme politique, le créateur de toutes les institutions françaises (la liste est longue) et sur le grand bâtisseur qu’il était.


mais ce que je partage le plus c'est cette observation

Où sont les grands films historiques français ?

Le vrai scandale serait plutôt de se demander où sont les films français capables de traiter correctement de la vie de Napoléon ? Pas un seul depuis le Napoléon d’Abel Gance de 1927, aucun film français ne fut réellement à la hauteur du mythe. Où est la véritable fresque épique et moderne sur la vie de Napoléon ? On l’attend toujours. Ce n’est pas Monsieur N d’Antoine de Caunes (2003), film honnête sur la mort de Napoléon à Sainte Hélène qui serait capable de rivaliser avec Gance ou Ridley Scott.
Le réalisateur britannique a raison quand il affirme : « les Français ne s’aiment pas eux-mêmes…La vérité est que nous sommes incapables en France de traiter notre histoire de manière équilibrée et apaisée. « Il serait temps de s’interroger sur le traitement de notre propre histoire » comme le rappelle justement l’historien Pierre Bufacchi. D’Indigènes à Tirailleurs, la quasi-totalité des films historiques français sont à charge avec une lecture uniquement culpabilisante. Il n’y a que vision négative, criminalisante ou victimisation. Pierre Bufacchi s’alarme « de la gestion du cinéma français et de l’allocation des subventions » qui sont effectivement exclusivement réservées à des films de genres, abordant des thèmes politiquement corrects et compassionnels. « Avant que les flammes s’éteignent » sur l’abjecte affaire AdamaTraoré de Camélia Jordana vient de bénéficier de près d’1 million d’euros d’argent public sur un budget de 2,5 millions, éloquent…


à l'intérieur de la France le récit Historique ne s'adresse plus qu'à des minorités historiquement et culturellement étrangères au pays par besoin obsessionnel de les intégrer à la société
et à l'extérieur elle se fait écrire et raconter par des pays historiquement et culturellement profondément hostiles à la France


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon de Scott
Message Publié : 26 Nov 2023 13:44 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 2061
Localisation : Lyon-Vénissieux
Il faut dire que Napoléon est un personnage un peu particulier. Que faut-il penser du biopic consacré à Gustave eiffel ?

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvée dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)

Le passé fait plus de mal que le présent
Proverbe Albanais


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon de Scott
Message Publié : 26 Nov 2023 14:16 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 31 Juil 2023 20:20
Message(s) : 138
Merci Loïc pour cette analyse de Dimitri Casali.

https://podcasts-francais.fr/podcast/c- ... i-22-11-23
Citer :
L'INVITÉ - DIMITRI CASALI - 22/11/23
C DANS L'AIR · 2023-11-22
C dans l'air invité du 22 novembre 2023 - Dimitri Casali, essayiste, historien, spécialiste de Napoléon, auteur de “Ces statues que l’on abat”

Ridley Scott est de retour au cinéma aujourd’hui avec un 28e long métrage : "Napoléon", interprété par Joaquin Phoenix. Le film est déjà sous le feu des critiques. Pour Le Figaro, c’est "Barbie et Ken sous l'Empire", "un tout petit empereur" pour l'hebdo Marianne, un film "pompier, grandiose, mais qui s'autodégrade sur la longueur" pour France Culture, et de son côté, Le Point pointe une interprétation antifrançaise et probritannique. Des historiens français et anglais ont reproché au "Napoléon" de Ridley Scott de véhiculer une image négative de l’Empereur avec une multitude d’erreurs historiques.

A la BBC, Ridley Scott s’est défendu en affirmant que "les Français ne s’aiment pas eux-mêmes !". Dimitri Casali, historien et spécialiste de Napoléon le rejoint sur ce point et se réjouit que ce film fasse rayonner Napoléon à l'international. Selon lui, "le problème majeur est qu'il n’y ait pas de films sur Napoléon en France". "Il est dans notre soft-power, et ce sont les étrangers qui font un film sur lui".




Ne pas oublier la chronique de THIERRY LENTZ :
Le directeur de la Fondation Napoléon pointe les incohérences historiques du film et le contresens fondamental du réalisateur.
https://www.lefigaro.fr/lefigaromagazin ... z-20231120


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon de Scott
Message Publié : 26 Nov 2023 17:36 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 07 Jan 2014 19:14
Message(s) : 214
Comme film pro-Napoléon, il y a l' "Austerlitz" d'Abel Gance. Qui date, certes, mais bien fait sans idéaliser l'empereur, ni diaboliser ses ennemis. Par contre, il ridiculise certains généraux autrichiens ou russes.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon de Scott
Message Publié : 26 Nov 2023 18:04 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 8126
Localisation : Provinces illyriennes
Voilà, je viens de sortir de la projection de ce "chef d'oeuvre". Quelques impressions "à chaud"...

Malheureusement, je dois en demeurer au sentiment produit par la vue de la bande annonce du film il y a quelques mois.
C'est sans doute l'une des plus mauvaises interprétations de Napoléon Bonaparte qu'il m'ait été donné de voir.
Dès le siège de Toulon, on observe un Napoléon crépusculaire, qui ne dit pratiquement rien (cela s'arrange un peu après Austerlitz) et semble suivre la chronologie d'événements auxquels il semble parfois étranger. Il est dépeint comme le pire des rustres, sale, grossier et victime de ses passions, comme un tyran antique, voire d'un certain dictateur du XXème siècle situé à l'Est du Rhin. Phoenix est un Napoléon lourd, qui peine à se mouvoir sur les champs de bataille, mais également dans les palais de la République, engoncé dans des costumes visiblement trop serrés pour lui... Tout le monde ne peut pas porter l'uniforme de l'Empereur.
Par contre, en dehors de Napoléon (et Joséphine) il ne semble y avoir personne d'autre dans ce film, de simples figurants.
Scott se comporte cependant bien au niveau des détails : les costumes, les armes, sur l'image que les Européens ont de Napoléon. Mais la Révolution française est encore moins bien traitée que dans un dessin animé pour enfant et la vision qu'il en offre semble être sortie tout droit d'un pamphlet de Burke. Je passe les confusions au niveau des institutions - en 1793 il est question de "directeurs" et en 1795 de la Convention avec une scène pathétique devant le Conseil des Cinq-Cents - et de dates, le suicide manqué en pleine Convention de Robespierre ( 8-| ) pour ne conserver que l'horrible impression de l'exécution de Marie-Antoinette (à qui on avait oublié de couper les cheveux), à la limite de la pire caricature que n'aurait même pas osé faire Hébert.
De plus, Scott tente maladroitement de lier le destin de Napoléon à Joséphine même après la mort de cette dernière, lui faisant par exemple prononcer son prénom lors de sa mort (ce que les témoins n'ont pas entendu à ce qu'il me semble).

En résumé, c'est lourd, grandiloquent d'absurde et, finalement, très dommage pour le budget investi dans cette production.
Je préfère de loin les anciennes adaptations d'un Gance ou de Bondartchouk, qui ont certes mal vieilli, mais qui me paraissent plus justes. Oui, Phoenix ne parvient malheureusement pas à la hauteur de Mondy et de Steiger.

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon de Scott
Message Publié : 26 Nov 2023 18:34 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3531
Duc de Raguse a écrit :
De plus, Scott tente maladroitement de lier le destin de Napoléon à Joséphine même après la mort de cette dernière, lui faisant par exemple prononcer son prénom lors de sa mort (ce que les témoins n'ont pas entendu à ce qu'il me semble).


Le film regorge d'erreurs historiques plus ou moins grossières ou grotesques, mais ici, on peut se référer à Montholon :
"La nuit a été très mauvaise; vers deux heures du matin, le délire était évident et accompagné de crispations nerveuses. Un instant, j'ai cru distinguer les mots sans suite: France, armée, tête d'armée, Joséphine"

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon de Scott
Message Publié : 26 Nov 2023 18:55 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 8126
Localisation : Provinces illyriennes
Merci pour la précision, j'avais un doute.
Je n'avais à l'époque pas retenu le 4ème mot.
Et votre avis sur le film, Cyril, au-delà des "erreurs historiques" ?

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon de Scott
Message Publié : 26 Nov 2023 19:13 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3531
Sur un autre forum, j'ai écrit ceci :
Disons que je me suis perdu dans les intentions du réalisateur entre le biopic classique finalement ici assez ennuyeux, et le regard porté sur les relations entre Joséphine et Napoléon, approche qui aurait pu être intéressante mais qui, mal ficelée, présente guère de saveur.
Si Kirby dans Joséphine m'a fait bonne impression, Phoenix, jouant la plupart du temps la simple brute, me laisse grandement sur ma faim.
Sur l'aspect historique, pour faire court, les raccourcis nébuleux se succèdent aux inventions grossières et grotesques, dans une fresque aux allures de livre que l'on feuillette laborieusement (et parfois avec de longs soupirs de dépit) par grands chapitres sans véritable souffle et surtout sans s'attacher à la complexité des personnages et du monde de l'époque.
On aurait pu espérer que les progrès technologiques puissent offrir de belles opportunités. Il n'en est rien ; même les batailles, à part quelques plans intéressants, sont décevantes par le rendu visuel (et je vous passe l'aspect historique) qu'elles offrent.
Beaucoup d'attente en somme pour vilain échec.
On est à mille lieues des Duellistes.

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon de Scott
Message Publié : 26 Nov 2023 19:18 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 8126
Localisation : Provinces illyriennes
Merci Cyril.
J'observe avec tristesse que nous avons vu le même film.

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon de Scott
Message Publié : 27 Nov 2023 23:47 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 9010
Loïc a écrit :

En revanche, ce qui est impardonnable dans le film, est qu’il n’y ait rien sur l’homme politique, le créateur de toutes les institutions françaises (la liste est longue) et sur le grand bâtisseur qu’il était.


Tout cela saute aux yeux, c'est lamentable, mais le pompon, pour moi, est qu'on n'y voit pas trace de son génie militaire.

La seule bataille pour laquelle Ridley Scott a un peu pris sur son budget est Austerlitz. Mais s'il y a consacré pas mal de moyens, on ne comprend rien au déroulement de la bataille, alors que c'est un des plus jolis tours de cochon joué à l'ennemi dans l'histoire militaire. Ce qui n'était pas difficile à mettre en valeur.
Ah si, la bataille de Waterloo est illustrée dans tous les sens, à croire qu'il n'y a eu que celle-là. D'ailleurs pourquoi Waterloo ? Parce que l'empereur Alexandre est allé draguer Joséphine à la Malmaison, et donc le sang de Napoléon n'a fait qu'un tour : il est revenu en France ! Totalement ridicule. 8-| lol
L'acteur choisi est l'empereur Commode de Gladiator, ce qui m'a beaucoup gêné au début.
Enfin le générique final liste LES PERTES de Napoléon au cours de ses plus grandes batailles !

Bref, je suis sorti avec la sensation d'avoir vu une belle daube, malgré la qualité des décors et des paysages.

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Napoléon de Scott
Message Publié : 28 Nov 2023 7:31 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 8126
Localisation : Provinces illyriennes
Pierma a écrit :
Parce que l'empereur Alexandre est allé draguer Joséphine à la Malmaison, et donc le sang de Napoléon n'a fait qu'un tour : il est revenu en France ! Totalement ridicule.

Surtout qu'il avait déjà fait le coup avec la campagne d'Egypte... :rool:

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 51 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB