Nous sommes actuellement le 05 Mars 2024 11:29

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 24 Nov 2023 22:50 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 01 Nov 2006 16:49
Message(s) : 538
Localisation : Triangle des bermudes
un ancien, ayant travaillé sur les puits de pétrole m'a soutenu qu'à l'origine le diesel était rejeté à la mer car impropre à la consommation. Seul le kérosène et l'essence avaient de la valeur pour l'industrie pétrolière. Ce serait sous l'impulsion du général De Gaulle que l'emploi du gazole avec le moteur diesel dans l'industrie automobile aurait été développé.
Par ailleurs, une autre source explique que les centrales électriques fonctionnaient aux hydrocarbures et avec l'arrivée des centrales nucléaires, il fallait trouver une solutions pour utiliser le pétrole.
J'ai trouvé assez peu d'infos sur le net, on se perd trop facilement dans d'autres voies.
Qu'en pensez vous ?

_________________
Liberté, Egalité, Fraternité


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Nov 2023 10:34 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15742
Localisation : Alsace, Colmar
Méandre a écrit :
un ancien, ayant travaillé sur les puits de pétrole m'a soutenu qu'à l'origine le diesel était rejeté à la mer car impropre à la consommation.


lol lol lol Et les nappes de pollution que cela aurait entrainé ? Les résidus de la distillation du pétrole étaient tout simplement brûlés dans des chaudières et permettaient d'accroitre le rendement de la distillation.

Les centrales EDF fonctionnaient bien au fuel, mais au fuel lourd. Faites le plein d'une voiture ou d'un camion avec ce type de carburant, et je vous garanti que vous ne ferez pas un seul kilomètre. J'ai été en formation dans des centrales thermiques, et il y avait déjà des véhicules diesels à l'époque. En fait, c'est fou la masse de légendes urbaines que les gens racontent au sujet des énergies.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Nov 2023 13:15 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 9013
Méandre a écrit :
un ancien, ayant travaillé sur les puits de pétrole m'a soutenu qu'à l'origine le diesel était rejeté à la mer car impropre à la consommation.

Désolé, mais dans des puits de pétrole on pompe.. du pétrole ! A ce stade on serait bien en peine de séparer le diesel pour le "jeter à la mer"! Votre ancien vous a raconté des salades... :rool:

C'est en raffinerie qu'on fabrique essence et diesel. Une info (fiable) entendu à C dans l'Air : en raffinerie, quand on fabrique de l'essence, il y a inévitablement 20% du pétrole qui est transformé en diesel. Une raffinerie est incapable de ne fabriquer que de l'essence pure.

Concrètement cela signifie qu'on ne peut pas interdire le diesel, sauf à brûler ce carburant dans des centrales thermiques... mais on ne veut plus de centrales thermiques !

Perso j'ai une opinion personnelle assez tranchée sur le diesel : les voitures diesel consomment nettement moins, c'est bon pour leur propriétaires et pour notre facture pétrolière. Et évidemment consommer moins de pétrole est également bon pour lutter contre le réchauffement climatique. Evidemment, j'entends bien qu'il y a émission de particules fines - de moins en moins , les motoristes travaillent dur, sans parler des FAP dont l'efficacité s'est améliorée - mais à la fin des fins, notre ennemi c'est le CO2, c'est un ennemi mortel et il doit être ciblé en priorité. Donc je trouve que l'augmentation du prix du diesel pour diminuer son usage est une erreur.

Il y aura davantage de décès dus aux particules fines ? Tant pis ! Il faut savoir ce que l'on veut. (Au passage, le tabac tue 60000 personnes par an, alors que les particules doivent être deux ordres de grandeur en dessous...)

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Nov 2023 14:51 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 2231
Un moteur diesel a un meilleur rendement qu’un moteur à essence du fait de son taux de compression supérieur, de l’ordre de 10 pour un moteur à essence et de 20 pour un moteur diesel.

On peut déplorer toutefois, comme l’a dit Pierma, que les fumées d’un moteur diesel sont plus polluantes. Dans les années d’après guerre, on était plus sensible à la pollution atmosphérique par différents agents tels que le dioxyde de soufre (pluies acides notamment) que par les émissions de dioxyde de carbone dont l’effet sur le réchauffement climatique était inconnu, ce réchauffement n’ayant d’ailleurs été perçu que plus tardivement. On ne peut donc dire que le développement des moteurs diesel était à l’époque une avancée « écolo ». L’intérêt pour les moteurs diesel reposaient sur de seules considérations économiques.

Le sens originel du mot « écologie » est : « science des rapports des êtres vivants avec leur milieu ». Il a pris une connotation politique qui a été popularisée par René Dumont lors de la campagne présidentielle de 1974.

Suivant les époques, le type de carburant à rechercher en priorité a varié. Avant d’être employé pour alimenter des moteurs, le pétrole servait principalement à alimenter des lampes à pétrole. Le pétrole lampant a servi de carburant pour les moteurs de marine, les moteurs fixes et, après guerre pour les moteurs de camion. Ce que pouvaient produire les raffineries ne correspondait pas forcément exactement aux besoins. Selon les époques, l’essence a pu être plus recherchée que le gazole, à d’autres ce put être l’inverse.

Quoiqu’il en soit, l’idée que le gazole ait pu être rejeté à la mer est farfelue. Tous les produits du pétrole, des plus lourds aux plus légers, ont toujours trouvé une utilisation.

L’idée qu’avec l’entrée en service des centrales nucléaires ont n’ait plus su quoi faire des hydrocarbures est aussi absurde. Moins on avait besoin de pétrole, moins on avait à en acheter et c’était l’effet recherché . On n’a jamais acheté du pétrole pour se demander ensuite quoi en faire. On a toujours su quoi en faire. La crainte, à la suite de la publication des études du Club de Rome dans les années 1970, était qu’on allait manquer de ressources naturelles dans un terme assez proche. Ces inquiétudes étaient mal fondées. On s’est aperçu par la suite que les ressources en pétrole et en gaz étaient beaucoup grandes qu’on ne l’avait pensé et, qu’au rythme actuel, on en a encore pour un bon siècle. L’urgence est de réduire la consommation d’énergie fossile pour des raison de préservation de l’environnement, en premier lieu pour limiter le réchauffement climatique, ce n’est pas pour économiser une ressource rare. Ce qui finira pas arriver n’est pas une pénurie de produits pétroliers mais l’arrêt délibéré de leur consommation. Les gisements existant finiront par ne plus être exploités et perdront alors toute valeur. Pour les pays producteurs, la transition énergétique annoncée devrait rendre urgente la vente de produits tant qu’il y a des acheteurs. C’est encore plus vrai pour le charbon.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Nov 2023 16:11 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 01 Nov 2006 16:49
Message(s) : 538
Localisation : Triangle des bermudes
Merci pour vos précisions, je m'étonnais de ne trouver aucune information en ce sens. Cela aurait pu être un scoop!
Il n'en ai rien, la vérité semble être rétablie.
Le vieux briscard s'est construit son faux souvenir avec les années et sa longue barbe blanche, je n'y participerai pas ;)

_________________
Liberté, Egalité, Fraternité


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Nov 2023 16:54 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 10608
Localisation : Région Parisienne
J'ai lu il n'y a pas longtemps que désormais, la plupart des particules fines étaient dues à l'usure des pneus et aux plaquettes de frein. J'ignore si c'est vrai, mais ça avait l'air bien documenté.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Nov 2023 17:29 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 2231
Méandre a écrit :
Ce serait sous l'impulsion du général De Gaulle que l'emploi du gazole avec le moteur diesel dans l'industrie automobile aurait été développé.
J’en doute. De Gaulle arriva au pouvoir en 1958. Tous les camions produits après guerre étaient équipés de moteurs diesel. Pour les utilitaires légers, ce fut plus tardif. Les camionnettes Peugeot, Citroën et Renault étaient disponibles en deux versions de motorisation, essence ou diesel, à partir de 1960, 1961 pour Renault. Les premières voitures à moteur diesel furent diffusées par Peugeot. C’était la 403, disponible dès 1959 en version diesel. Renault attendit de nombreuses années avant de proposer une voiture à moteur diesel. La Renault 16, fabriquée jusqu’en 1980 n’en a jamais été équipée. Si le gouvernement avait voulu promouvoir le diesel, il aurait agi sur l'entreprise nationale Renault qui, au contraire, n'a pas cherché à concurrencer Peugeot, pionnier du diesel.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Nov 2023 17:36 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15742
Localisation : Alsace, Colmar
Jean-Marc Labat a écrit :
J'ai lu il n'y a pas longtemps que désormais, la plupart des particules fines étaient dues à l'usure des pneus et aux plaquettes de frein. J'ignore si c'est vrai, mais ça avait l'air bien documenté.


En fait, c'est plus compliqué. Les moteurs diesels modernes émettent peu de particules fines (PM 2,5 ou au-dessus). Mais, ils émettraient une certaine quantité de particules ultrafines (PM 1), sauf qu'on n'a pas de méthodes pour quantifier celles-ci. Pour les véhicules modernes, la majorité des PM 2,5 sont effectivement émises par les pneus et par les plaquettes de freins. Les PM 1 entreraient directement dans le flux sanguin. En fait, comme souvent, ce qu'on ne sait pas quantifier est l'objet de tous les fantasmes. Pour certains, si on ne les mesure pas, c'est qu'il n'y en a pas. Pour d'autres, si on ne les mesure pas, c'est qu'on ne le veut pas... La réponse semble être que les outils de détection aptes à les mesurer n'ont pas encore été développés, mais vu la demande, ça se fera.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 29 Nov 2023 22:32 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 01 Nov 2006 16:49
Message(s) : 538
Localisation : Triangle des bermudes
Barbetorte a écrit :
j’en doute. De Gaulle arriva au pouvoir en 1958


Oui, moi aussi, il n'apparait pas être un "moteur" du diesel lol.
Après quelques brèves recherches, il semblerait qu'à la libération les US n'est laissés rentrer que de l'essence. Sans plus d'info, cela me laisse un peu de marbre. Problème de logistique, plus simple ?

Malgré tout, un débat à l'Assemblée Nationale du 26 janvier 1951 exprime les inquiétudes du moment sur la productivité agricole française face à la concurrence européenne, l'intérêt d'un carburant agricole détaxé à l'image du fuel qui pouvait être utilisé par la concurrence.
http://4e.republique.jo-an.fr/page2/1951_p456.pdf?q=28+fevrier+1950

Point d'écologie, une histoire de compétitivité et de taxe.

En 1954, le gouvernement Mendès France détaxe le diesel pour les professionnels

La grande transition a lieu dans les années 70 avec les chocs pétroliers et la transition vers l'énergie nucléaire.


Jean-Marc Labat a écrit :
la plupart des particules fines étaient dues à l'usure des pneus et aux plaquettes de frein.


J'ai entendu très récemment qu'une étude sur ces particules émises au dessus des grilles de ventilation du métro parisien avait montré des taux alarmants. Assez pionnière, d'autres métropoles mondiales sont en train de mener la même expertise avec probablement les mêmes résultats... un bizness de filtration a vue de nez.

Pour revenir sur le diesel, le pouvoir calorifique de celui ci par rapport a l'essence est peut être son seul avantage environnemental.

_________________
Liberté, Egalité, Fraternité


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB