Nous sommes actuellement le 28 Oct 2021 3:07

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 36 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 02 Sep 2021 8:29 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Mai 2021 20:18
Message(s) : 515
Narduccio a écrit :
A certains moments, il était une personne très invitée sur les plateaux télé, et certains tenaient ses avis pour parole d’Évangile. Son génie était reconnu
Peut-être que ne donnons-nous pas le même sens au mot génie, qui a peu à voir avec le nombre d'apparitions à la télévision et la mode instantanée, mais dont l'évidence s'accroît au contraire avec le recul des années. La médiocrité a d'ailleurs ce trait en commun: elle aussi devient de plus en plus facile à distinguer avec le temps qui passe, qui n'est pas tendre avec certains essayistes.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Sep 2021 9:03 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 14909
Localisation : Alsace, Colmar
Alain Minc a été bien vu comme un génie et il a eu l'oreille de certains politiques. C'est un génie déclassé, pas un génie non reconnu.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Sep 2021 10:07 
En ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 8010
Narduccio a écrit :
Alain Minc a été bien vu comme un génie et il a eu l'oreille de certains politiques. C'est un génie déclassé, pas un génie non reconnu.

Pour ma part je pense qu'Alain Minc reste intéressant à écouter, même si je ne suis pas de son bord.

Je crois qu'il a plutôt été reconnu comme surdoué que comme génie. (Et personne n'a oublié le ratage de l'OPA qu'il a menée pour le compte de Carlo De Benedetti sur la Générale de Belgique. Ratage de peu, certes, mais enfin ils ne l'ont pas eue.)

C'est un bon essayiste, mais comme tel on n'est pas obligé de le suivre en tout. Je me souviens que dans les années 80 il écrivait "l'argent fou", inquiété par le volume des masses financières qui se jouaient sur les marchés boursiers, provoquant une surcotation des valeurs très au delà du "réel" des entreprises.

C'était intéressant de voir un économiste libéral s'inquiéter de voir la liberté de circulation des capitaux comme un facteur possible de crise. (En réalité, l'accident ne s'est produit qu'avec la crise du Nasdaq, fin des années 90. Ce qu'on a appelé l'éclatement de la bulle Internet, ou la surcotation avait effectivement pris une tournure insensée.)

Je le vois comme un surdoué plutôt que comme un génie (sorti de l'ENA dans les premiers, et donc dans l'Inspection des Finances) et surtout, pour revenir au sujet, il n'est en rien "inattendu".

(Il n'est pas exceptionnel qu'un inspecteur des finances aille faire carrière dans la banque d'affaire ou le conseil en stratégie, et même lorsqu'il fait plutôt oeuvre d'historien dans ses "Antiportraits", ce n'est quand même pas la révolution dans les librairies.)

J'ai des copains consultants qui ont eu l'occasion de le voir diriger une réunion où il s'agissait d'élaborer des décisions d'organisation opérationnelle après une acquisition et qui m'ont rapporté que ça voyait large et que ça allait vite. (Il faut imaginer une quinzaine de consultants en train de prendre des notes qui vont servir à élaborer des plans de réorganisation qui vont demander des mois...) En même temps on peut trouver des centaines de banquiers d'affaire et de consultants qui voient loin et vite...

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Sep 2021 12:37 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Mai 2021 20:18
Message(s) : 515
Il y a en effet beaucoup de profils comme le sien: étudiants forcément brillants recrutés jeunes après une grande école pour dynamiser un cabinet, restant en marge des affaires et à l'abri des conséquences de leurs conseils, rapports et livres blancs. On pense aussi à Attali, et à d'autres, avec plus ou moins de bonheur. Il existe des intelligences qui brillent sans génie, ponctuellement et relativement à leur public du moment, sans faire école. Puisque M. Minc reprend sa formule sans la citer, on pourrait défavorablement comparer son étoile à celle de Hannah Arendt.

La notice - rédigée par lui -mentionne quatre couples de portraits: Frédéric II et Richelieu (un "pervers" et un "monstre"...), Bismarck et Clémenceau, Disraeli et Churchill (cette comparaison a été faite maintes fois outre-Manche, il le reconnaît), Harry Truman et Helmut Kohl. Ce sont ces deux derniers qui, selon Minc, incarnent la "banalité du bien". Vous aurez reconnu la formule, retournée, consacrée par Arendt à Eichmann (la banalité du mal).

La formule d'Arendt était brillante et appropriée. Difficile de disputer à Eichmann la part de force gravitationnelle vers ce mot si périlleux à utiliser en histoire comme en philosophie: le mal. Il est acceptable car le cas est universellement reconnu, et c'est la raison du point de départ de la réflexion. Autant la philosophe germano-américaine part de ce présupposé admis et le déconstruit, pour arriver à la banalité d'Eichmann (démarche suivie également par Christopher Browning dans Ordinary Men), autant il nous est difficile de suivre un chemin parallèle et opposé pour Harry Truman, avec le présupposé de départ que son action se caractériserait de manière évidente par "le bien". La formule devient maladroite sous la plume de Minc. La formule de Pierma, "l'inattendu" me semble supérieure. On pourrait attendre d'un génie qu'il évite un effet de style qui ne colle pas et fasse preuve d'originalité dans ses formules.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Sep 2021 14:40 
En ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 8010
Je suis d'accord avec Beaumont sur l'idée que "la banalité du bien" (jolie formule de style, rien de plus sérieux) colle mal avec Truman. Mais pourquoi voulez-vous absolument compter Alain Minc parmi les "génies" ? Les surdoués de ce genre, et d'ailleurs vous le dites vous-même, courent les rues.

Si l'on cherche des "génies inattendus", l'honnêteté nous contraint d'y compter Bonaparte. Robespierre avait prophétisé que la guerre amènerait à la "dictature d'un sabre", mais rien ne laissait prévoir, parmi les candidats possibles, l'apparition d'une telle individualité.

Dans un tout autre domaine, l'année 1905 marque l'apparition en physique d'un employé au service des brevets qui révolutionne soudain la physique de son siècle à travers trois publications sur des domaines différents : la relativité restreinte, l'hypothèse des photons à travers l'analyse de l'effet photo-électrique, et j'ai oublié la troisième.
(Au passage, et je crois bien que c'est également la même année, il publiera aussi sa thèse, qui tient en 19 pages, et prouve l'existence physique des molécules - utilisées jusque-là comme une hypothèse commode pour décrire les réactions chimiques, mais dont la réalité physique posait question - en étudiant... la dissolution du sucre dans l'eau ! Si on voulait de l'inattendu...)

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Sep 2021 15:40 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 2001
Pierma a écrit :
"la banalité du bien"

çà me fait penser à Hannah Arendt concernant le mal !

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Sep 2021 17:37 
En ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 8010
bourbilly21 a écrit :
Pierma a écrit :
"la banalité du bien"

çà me fait penser à Hannah Arendt concernant le mal !

Oui lisez ci-dessus ce qu'écrit GustaveDeBeaumont, qui démonte ce "parallèle".

(Je mets "Parallèle" entre guillemets parce que pour moi c'est une simple figure de style.)

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Sep 2021 20:02 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Mai 2021 20:18
Message(s) : 515
Pierma a écrit :
pourquoi voulez-vous absolument compter Alain Minc parmi les "génies" ?
Narduccio a écrit :
Alain Minc (...) est un génie déclassé, pas un génie non reconnu.
Pierma a écrit :
l'année 1905 marque l'apparition en physique d'un employé au service des brevets qui révolutionne soudain la physique de son siècle à travers trois publications sur des domaines différents : la relativité restreinte, l'hypothèse des photons à travers l'analyse de l'effet photo-électrique, et j'ai oublié la troisième
Bel exemple, "l'employé au service des Brevets", Einstein. Comme vous le rappelez il a publié plusieurs articles révolutionnaires la même année, annus mirabilis: l'effet photoélectrique, la formule masse/énergie (E=mc2), le mouvement Brownien, et la relativité restreinte.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Annus_mir ... t_Einstein

Il y a eu une série très bien faite intitulée "Genius" sur Einstein (puis une autre saison sur Picasso).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Genius_(série_télévisée)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Sep 2021 15:35 
En ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 8010
Dans le genre "génie inattendu", et pour rester dans les sciences, j'ai un faible pour Copernic qui fut le premier à proposer un modèle mathématique selon lequel la Terre et les planètes tournaient autour du soleil.

Sa motivation ? C'était mathématiquement bien plus simple comme ça ! :!:

Réfléchissez un moment : rien n'empêche de considérer que le soleil tourne autour de la Terre en un an. C'est une simple question de point de vue. (C'est devenu contraire à notre représentation spontanée, mais prenez deux boules de pain sur une table et faites faire à l'une le tour de l'autre : vous verrez que la réponse à la question "laquelle a fait le tour de l'autre" n'est pas absolue.) De même pour toutes les planètes, dont on doit s'apercevoir au bout d'un certain temps qu'elles ont accompli un tour complet, vu de la Terre.

Et contrairement à ce qu'on imagine être leur nullité scientifique, les clercs qui défendaient la vision religieuse de la centralité de la Terre possédaient bien un modèle mathématique. Simplement c'était une horreur de complexité, et ce modèle mathématique, s'il prédisait à peu près le mouvement des astres, demandait sans arrêt l'ajout de paramètres et de variables supplémentaires pour rester en phase avec les observations célestes, situation que l'invention de la lunette astronomique, apportant plus de précision, n'allait pas arranger.

Et voilà que de la très lointaine (et très tolérante) Pologne, surgit un mathématicien, qui affirme simplement : "Vos calculs seraient infiniment plus simples en mettant le soleil au centre. D'ailleurs les voici !"

Autre génie inattendu, Champollion qui découvre seul que les hiéroglyphes ne sont pas des idéogrammes (un signe représentant une chose) mais tout simplement un alphabet syllabique. Ce qui lui vaut immédiatement des ennuis avec les autorités ecclésiastiques, parce que les premières traductions de tous les hiéroglyphes relevés un peu partout font des anciens pharaons des contemporains d'Adam et Eve dans la chronologie biblique, autre science cléricale hasardeuse, qui calculait les durées à partir des généalogies sans fin dont la Bible est truffée.

Les égyptologues anglais, battus sur le fil dans la découverte de la traduction des hiéroglyphes (ils n'avaient pas vu l'idée, je crois) se montrent beaux joueurs, et comme ils bénéficient d'une moindre tutelle religieuse, font savoir depuis leur ile que non seulement la traduction, mais également la chronologie sont exactes. (L'Eglise ne se démontera pas : admettant qu'il a pu se glisser des erreurs dans la chronologie biblique, elle reculera Adam et Eve de quelques milliers d'années, histoire d'éviter toute nouvelle collision.)

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Sep 2021 19:26 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1949
Je vois deux génies inattendus dans les personnes des papes Jean XXII et Jean XXIII. Les deux avaient été élus dans l’idée qu’ils seraient des papes de transition.

Le cardinal Duèze (Jean XXII), supposé cacochyme, était censé laisser les cardinaux mener tranquillement leurs petites affaires douteuses. Mais il a exerça pendant dix-huit ans son pontificat d’une main de fer. Il a été magnifiquement décrit par Maurice Druon.

Le cardinal Roncalli (Jean XXIII) a engagé l’église catholique dans les réformes du concile Vatican II.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Sep 2021 21:30 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 13 Mai 2006 22:36
Message(s) : 577
Localisation : Toulouse
Puisque Eisenhower a été cité, je trouve que (au moins pour la première partie de sa carrière) il mérite d'être rangé dans cette catégorie que l'on n'arrive pas à nommer simplement (médiocres de génie, génies inattendus...). Bref les gens qui n'ont pas été considérés comme des flèches au début de leur carrière et qui ont fini par faire de grandes choses.

En l'occurrence il me semble qu'Eisenhower était quelque peu méprisé par ses collègues généraux, car il n'avait pas ou peu servi au front. Mais une fois nommé à la tête du SHAEF, (et malgré les critiques qu'on peut avoir sur son style de commandement) il faut reconnaître qu'il a réussi à organiser le plus grand débarquement de l'histoire et à faire fonctionner une alliance internationale peu commode.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Sep 2021 22:30 
En ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 8010
Dupleix a écrit :
Puisque Eisenhower a été cité, je trouve que (au moins pour la première partie de sa carrière) il mérite d'être rangé dans cette catégorie que l'on n'arrive pas à nommer simplement (médiocres de génie, génies inattendus...). Bref les gens qui n'ont pas été considérés comme des flèches au début de leur carrière et qui ont fini par faire de grandes choses.

J'approuve tout à fait ce choix.

Eisenhower n'a pas d'états de service fracassants, n'a pas combattu en France - à son grand dépit - pendant la Grande Guerre, n'est pas un personnage tonitruant à la Patton, lorsqu'il se voit confier le commandement des troupes américaines en AFN et Italie, puis le commandement interallié pour le débarquement et jusqu'au VE Day. (Je crois simplement que Marshall a repéré chez lui un organisateur-né, et sa capacité à tenir le job.)

Dans ce travail ingrat ("Depuis que j'ai commandé une coalition - sous entendu, c'est une vraie galère - j'admire beaucoup moins Napoléon", disait Foch.) il se montre à la fois efficace et diplomate, et si on peut critiquer certains de ses choix ou arbitrages (je pense à celui de Market Garden, "un pont trop loin", au détriment de l'avancée de Patton) il s'en acquitte avec un talent qui force l'admiration. Tiens, un moment crucial : je n'aurais pas aimé être à sa place lorsqu'il a parié sur une vague fenêtre météo entrevue pour ne décaler le débarquement que de 24 heures. 8-|

"Special thanks" de notre part, à nous Français, il met de côté, sans trop le lui dire, les consignes insensées de son président (Roosevelt) sur une occupation militaire - et un gouvernement militaire allié - de la France, et pave chaque fois qu'il le peut la route de De Gaulle, assurant ainsi au maximum de ses possibilités l'ordre et la démocratie dans la France libérée, ce qui n'allait pas de soi.

Il faut y ajouter la description que Beaumont fait de sa présidence. Je ne sais si elle fut si exemplaire, mais la formule "Truman a créé la CIA, Eisenhower a créé la NASA" a fait mouche chez moi.

--------
Dans cette catégorie des personnages en apparence un peu falots qui font de grandes choses, j'ai pensé à Jenner, le médecin anglais qui est parti du constat de l'absence de variole chez les fermiers dont les vaches avaient contracté la vaccine (une affection de la peau qui touchait spécialement les pis) pour en tenter l'inoculation sur des jeunes gens, fournissant ainsi le premier vaccin contre la grande tueuse de l'époque. "Ne croyez pas, essayez !" Jenner a essayé.

(Cela sans connaissances biochimiques, et environ 80 ans avant que Pasteur identifie microbes et bactéries. C'est ainsi que Napoléon a fait vacciner - on disait "varioliser" - son fils le roi de Rome.)

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Sep 2021 9:36 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 3998
Localisation : Versailles
Je partage globalement le jugement de Pierma sur Eisenhower.

Mais je doute qu il ait été clairvoyant en novembre 1956. D un côté il a laissé l'Union soviétique écraser la Hongrie et d'un autre il a empêché les meilleurs alliés des États-unis de défendre leurs intérêts à Suez.

Ce faisant il a donné 35 ans de survie au bloc soviétique et a fait d une large part des dictatures nationalistes du tiers monde des ennemis de l Occident. Il pensait au contraire faire de Nasser un allié des États-unis !!!


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Sep 2021 10:04 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 14909
Localisation : Alsace, Colmar
Citer :
D'un côté il a laissé l'Union soviétique écraser la Hongrie


Ce type de remarques à le don de me sidérer. Que pouvait-il faire ? Plus de gesticulations diplomatiques ? Se précipiter dans une guerre ? Utiliser l'arsenal nucléaire ? Parfois il est sage d'accepter qu'on ne peut rien faire, dans l'instant, contre un certain état de fait.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Sep 2021 12:12 
En ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 8010
Jerôme a écrit :
Je partage globalement le jugement de Pierma sur Eisenhower.

Mais je doute qu il ait été clairvoyant en novembre 1956. D un côté il a laissé l'Union soviétique écraser la Hongrie et d'un autre il a empêché les meilleurs alliés des États-unis de défendre leurs intérêts à Suez.

Ce faisant il a donné 35 ans de survie au bloc soviétique et a fait d une large part des dictatures nationalistes du tiers monde des ennemis de l Occident. Il pensait au contraire faire de Nasser un allié des États-unis !!!

Bien sûr qu'il ne pouvait rien faire pour la Hongrie... :rool:

(Vous me faites penser à ce ministre des affaires étrangères de Mitterrand qui avait fait scandale à propos du coup de force de Jaruzelski pour mettre fin à Solidarnosc, en exprimant paisiblement une évidence : "Bien entendu nous ne ferons rien", alors qu'il était supposé hurler d'indignation et se couvrir de cendres, devant les caméras.)

Les intérêts occidentaux à Suez... Jean Pouget - un commandant de paras légendaire - rigole dans un de ses récits de l'agitation vengeresse à Alger, "en prévision du défilé victorieux, quand Nasser serait enchainé au char de Massu". :mrgreen:

Certains de ces paras sont encore convaincus, aujourd'hui, qu'ils ont été privés de l'occasion d'étrangler financièrement la rébellion algérienne... alors que Nasser ne la finançait pratiquement pas, ce que les gens du FLN et les historiens ont confirmé (ou déploré) par la suite.

Le canal de Suez ? C'est aujourd'hui une ressource essentielle de l'Egypte, propriétaire des deux rives, au nom de quoi les Anglais réclamaient-ils d'en conserver le revenu ? Times they are a'changing !

Quant aux pays du Tiers-Monde qui se sont précipités dans les bras de l'URSS, Pierre Nord faisait remarquer au début des années 70 que les idées d'indépendance et de mise en place d'une économie socialiste performante et égalitaire attiraient logiquement ces pays pauvres, et que pour le dire froidement, en face les Etats-Unis n'avaient rien à vendre : la liberté démocratique, le droit de vote, la libre-entreprise et l'American way of life ne signifiaient rien pour ces pays de crève-la-faim.

(De Gaulle :"Nous avons décolonisé 40 ans trop tôt ? Et vous croyez que je ne le sais pas ? Un vent de folie souffle sur le monde, que voulez-vous que j'y fasse !" Pour partie, ce vent de folie, au delà d'une envie de ces peuples de disposer d'eux-mêmes, venait de Moscou.)

Jérôme, je ne vois pas bien en quoi Eisenhower a pu prolonger de 35 ans la vie de l'URSS ? (En fait je ne vois pas de quelle façon il aurait pu l'abréger...)

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 36 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB