Nous sommes actuellement le 28 Juil 2021 22:17

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 09 Juin 2021 21:59 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1835
Localisation : Lyon-Vénissieux
Bonjour !
:mrgreen: :mrgreen:

Il est clair que durant les 30 glorieuses l'économie française était moins libérale que durant l'avant guerre, néanmoins durant cette période certaines réformes libérales ont été mises en œuvre, par exemple ;
- La libéralisation des échanges extérieures avec la construction européenne (CECA, CEE), les accords du GATT et le retour à la convertibilité du franc.
- La libéralisation des loyers en 1948 sous l'égide du ministre Claudius Petit (les loyers avaient été bloqués en 1914-1918)
Voyez-vous d'autres réformes de ce type décidés à l'époque ?
Peut-être au niveau des investissements étrangers ou du temps de travail ???

Merci pour vos contributions

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvée dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Juin 2021 8:54 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Avr 2006 23:02
Message(s) : 1376
Localisation : Orne
Quelques pistes :

* Les médias
Les radios privées, dites périphériques, Radio Luxembourg, Europe 1, et RMC ont été florissantes à cette période.
Je suppose que le gouvernement a permis cela, mais je ne sais pas par quel moyen.

* Les énergies
Les centrales nucléaires et des entreprises d'exploitation du pétrole et du gaz se sont développés à cette période.
Le nucléaire était nationalisé, mais je soupçonne des contributions de sous-traitants privés.
Pour les hydrocarbures, j'ai le souvenir d'une concurrence assez importante sur le territoire français entre plusieurs sociétés, telles que Elf, Shell, BP, Fina, Esso, etc.

* Le bâtiment et les travaux publics
Ce secteur s'est aussi bien développé à cette période, et je devine là encore une facilitation de l'Etat.

* Les banques
Les Français se sont dotés de chéquiers, qui ont été les précurseurs de la carte bleue.
L'argent métal et papier s'est petit à petit transformé en chiffres sur les livres des comptes des banques nationales et privées.
L'Etat a sûrement joué un rôle.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Juin 2021 12:28 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 7976
Oliviert a écrit :

* Les médias
Les radios privées, dites périphériques, Radio Luxembourg, Europe 1, et RMC ont été florissantes à cette période.
Je suppose que le gouvernement a permis cela, mais je ne sais pas par quel moyen.

Le gouvernement aurait eu quelques difficultés à faire taire Radio Luxembourg (RTL, en clair) et RMC (Monte Carlo) tout simplement parce qu'elles émettent depuis l'extérieur du territoire français.

Pendant la guerre d'Algérie, les appelés écoutaient RMC, assez proche pour être captée à travers la Méditerranée. C'est même par ce biais qu'ils ont reçu le discours de De Gaulle ("Un quarteron de généraux en retraite...") qui les appelait à l'insoumission et au refus d'obéissance face aux officiers putschistes.
La légende raconte que la distribution massive de transistors aux appelés qui s'emm... nuyaient à périr dans leurs quartiers, était une mesure préventive pour permettre de leur parler directement. J'ignore si c'est exact.

En mai 68, pendant la première nuit (et la soirée avant cela) des barricades, les radio périphériques sont sur place, transmettent la négociation sans résultat avec le ministre de l'éducation, passent des interviews des "meneurs" et relaient la violence des affrontements et le comportement "excessif" des CRS, ce qui ne comptera pas pour rien dans la sympathie que ce mouvement recevra de la part du grand public, et dans la solidarité des parisiens.

Un membre du cabinet du ministre de l'Intérieur, perdant son sang-froid, va même jusqu'à alerter ses supérieurs :"Où les radios se taisent, ou le régime est par terre !" Mais faire taire les radios périphériques, spécialement RTL et RMC qui sont hors de France, est impossible. (Et puis, au nom de quelle loi, cette censure ? Je pense qu'il imaginait des "pressions discrètes", mais jamais ces radios n'avaient été autant écoutées en direct, et elles auraient refusé.)

Au passage noter que l'écoute de ces trois radios était beaucoup plus courante à cette époque. Depuis les radios FM et les médias de toutes sortes ont foisonné...

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Juin 2021 14:15 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 14748
Localisation : Alsace, Colmar
Oliviert a écrit :
Le nucléaire était nationalisé, mais je soupçonne des contributions de sous-traitants privés.


:rool: :rool:

Depuis qu'EDF existe, suite à la nationalisation des ruines laissées par les allemands, la répartition de la construction des moyens de production et de distribution se fit toujours selon le même schéma : EDF étant "l'ensemblier" et celui qui avait la maîtrise d'ouvrage. Les fournisseurs de matériel privé n'apparaissant que comme des spécialistes de telle ou telle partie de l'installation. En France, il n'y a pas d'entreprise privée qui vous livre un réseau électrique, une centrale hydraulique, thermique ou nucléaire, clef en main. En fait, en 1944, il n'y avait aucune entreprise apte à remplir ce rôle d'ensemblier.

Le nucléaire a été bâti sur le modèle du thermique à flamme, EDF s'est adressée à un fournisseur pour chacun des grands ensembles :
- la turbine fut produite par Alsthom, ainsi que l'alternateur;
- la chaudière fut produite par un consortium d'industriels qui fournissaient déjà des chaudières thermiques ou des réchauffeurs à EDF, ce consortium devint Framatome;
- le contrôle-commande a été élaboré en partie par EDF, et en partie par Framatome;
...

EDF a éssayé au maximum de maintenir au moins 2 entreprises françaises sur chacun des secteurs clefs, mais cette stratégie est tombée à l'eau. D'un coté, les différents industriels se sont regroupés dans Framatome, de l'autre Alsthom a racheté à tour de bras toutes les entreprises du secteur des turbines et des transformateurs : CEM, Râteau, et bien d'autres. Il y a eu une concertation qui a laissé EDF seule en face de ces 2 industriels.

Le modèle, en ce qui concerne le thermique à flamme, était qu'EDF achète alternativement des chaudières, des turbines, des transformateurs, des alternateurs à différents acteurs industriels, pour maintenir un certain foisonnement. On parle de "Parc" 125 MW, 250 MW, 600 MW, ... Mais sur un même palier les centrales sont assez disparates car chacun des éléments viennent de fournisseurs différents et on trouvait un peu tous les cas de figure, même si on avait tendance à préférer d'acheter "local". Donc, les centrales du nord ont des chaudières produites dans le nord, tandis que celles du sud sont fournies par d'autres industriels.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB